jeudi 14 janvier 2010

La bronchiolite du nourrisson : signes, diagnostic, causes, traitement et FAQ

La bronchiolite est une maladie infectieuse touchant les toutes petites bronches, appelées "Bronchioles" qu'elle rétrécit, voire obstrue alors qu'elles sont déjà toutes petites. Elle touche souvent les très petits enfants où elle peut être dangereuse.



 Image "Pour la Science"

Quels sont les signes ? Comment fait-on le diagnostic ?


Le diagnostic de bronchiolite est assez facile. Il repose sur la constatation des signes suivants, survenant en période épidémique c'est-à-dire de novembre à mars pour le virus respiratoire syncytial, virus le plus courant :

Toux, de tonalité un peu aiguë.
Difficultés respiratoires surtout expiratoires.
Respiration rapide.
Distension du thorax souvent difficile à apprécier.
Râles sifflants ou sous-crépitants expiratoires à l’auscultation.

La fièvre est en général modérée inférieure à 38 ° 5.

Les signes de gravité sont évalués rapidement :
L’âge inférieur à 3 ou 6 mois invite à la prudence.
Le tirage qui se traduit par une dépression inter ou sous-costale à l’inspiration, un balancement thoraco-abdominal  ou un battement des ailes du nez.
La polypnée ou augmentation de la fréquence respiratoire.
La présence de râles crépitants  indique la présence de liquide dans les alvéoles.

La radiographie, rarement faite "en ville", montre un poumon distendu, trop noir (trop d'air) avec des côtes plus horizontales et un diaphragme aplati en raison de l'air bloqué dans les poumons. La "grosse goutte blanche" est le cœur. Sous le diaphragme, on aperçoit bien sur le cliché de gauche, de face, une tache grise qui est la poche à air de l'estomac.
















Avec quoi peut-on confondre une bronchiolite ?

 En fait je l’ai dit le diagnostic est assez facile mais j’ai vu porter des diagnostics de gastro- entérite lorsque l’enfant vomit à cause de la toux, ou de rhino-pharyngite s’il s’agit d’une forme légère ou débutante, ce qui ne prête guère à conséquence, mais étant donné la longue durée de la maladie ( 12 jours), les parents consultent de nouveau. Il est alors facile de corriger le diagnostic et d’adapter le traitement.

On peut confondre également cette maladie avec une véritable crise d’asthme d’autant que les bronchiolites peuvent déclencher une crise d’asthme. En France, cela n’a guère de conséquence car les traitements sont similaires, ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays.

On peut confondre également cette situation avec un hyper activité bronchique (HAB), qui chez le petit enfant de moins de 2 ans donne parfois exactement le même tableau. Pour être simple, je dirais que l’enfant atteint de HAB tousse 3 semaines quand les autres toussent trois jours. Le facteur déclenchant peut être une agression respiratoire quelconque, virale notamment par les Rhinovirus ou allergique chez les plus grands.



Quelle est la cause des bronchiolites ?

La bronchiolite est une maladie infectieuse toujours virale




Ce beau camembert montre les virus responsables de toutes les maladies respiratoires aiguës. Ils peuvent tous donner des bronchiolites mais certains plus que d'autres. La bronchiolite n'est qu'une des maladies respiratoires aiguës. Il y a aussi la laryngite ou croup, la trachéite,  la bronchite, la broncho-alvéolite, l'alvéolite pure plus rare ou d'origine cardiaque.

Le Virus respiratoire syncytial (VRS) est responsable de 50 % des cas et de 100 % à certaines périodes de l’année.
Image "Pour La Science et Université du Texas"

Depuis quelques années, a émergé un Métapneumovirus (20 %) qui donne les mêmes signes que le VRS avec cependant des complications à type d’otite une peu plus fréquentes.
Les influenza virus  (grippaux) plutôt responsables de pneumonies, para-influenza virus responsables de laryngites et adénovirus responsables des deux et les rhino-virus responsables de n’importe quoi, mais plus souvent des rhumes,  se partagent les  30 % de bronchiolites restantes.

Ces virus ne sont tous actifs en même temps comme le montre cette image: le virus respiratoire syncytial et celui de la grippe sont actifs surtout l'hiver.
Image "N Eng J Med"


De toute façon le diagnostic du virus en cause n’est utile que pour la recherche et n’est d’aucune importance pour le malade car il ne change pas le traitement.




















Évolution:

Une bronchiolite à VRS dure environ 12 jours en 3 phases : 1. Installation avec aggravation possible les 4 premiers jours, 2. Période d’état : ça tousse et ça tousse, 3. guérison lente.

Complications :
La défaillance respiratoire nécessitant une ventilation assistée est heureusement rare. Elle concerne plutôt les petits nourrissons. Chez les plus grands, elle serait plutôt due à des adénovirus infectant des enfants déjà fragiles.
La surinfection bronchique survient après quelques jours et se traduit par une fièvre plus élevée dépassant 39 °. Il faut la distinguer d’une otite purulente heureusement plus rare.


Traitement :

Il n’y a pas de traitement curatif . On ne peut que soulager les symptômes. L’humidification de l’air me semble très utile car la vapeur d’eau diminue la viscosité des secrétions qui dès lors s’évacuent plus facilement lors de la toux.

Brouillard du matin Image "internet auteur DS665 (??)"


Ajoutons qu’un bain durant 15 minutes est aussi efficace qu’une séance d’aérosols car l’enfant respire un air saturé de vapeur d’eau et fluidifie ses « glaires » qu’il évacue alors très facilement en toussant. Les soins du nez sont souvent très utiles.

 Surélever la tête du lit avec un oreiller sous le matelas améliore seulement certains enfants. Le plus souvent il faut fractionner les repas car d’une part, l’enfant se fatigue et peine à respirer en mangeant, d’autre part, le repas occupe de la place. Il va directement dans l’estomac situé juste sous le poumon dont il n’est séparé que par le diaphragme qui appuie sur lui.

Les médicaments ont une efficacité très contestée :

Les broncho-dilatateurs en spray me semblent cependant utiles. Ils sont couramment utilisés en France mais déconseillés aux États-Unis.
Les anti-inflammatoires en spray donnés immédiatement après le bronchodilatateur me semblent également utiles.

La cortisone (par voie orale) doit être  le plus souvent évitée. Je l’emploie parfois chez les petits nourrissons pour éviter une hospitalisation mais la cortisone entraine une dépression immunitaire transitoire et on attrape tout ce qui passe pendant trois semaines. C’est un médicament qu’on n’emploie pas à la légère.

La kinésithérapie est utile chez les tout petits. Malheureusement les nouvelles méthodes d’accélération du flux expiratoire sont, de l’avis de toutes les mères, assez mal supportées et génèrent des angoisses importantes chez l’enfant même petit. Je la réserve donc aux enfants encombrés  et de moins de 1 an quand il s’agit d’éviter une hospitalisation.

Les Antibiotiques n’ont aucune efficacité sur les virus, On ne les emploie donc qu’en cas de surinfection au cours de l’évolution.

Questions en vrac :

La bronchiolite se transforme-t-elle en asthme ?

A mon avis non. Certains disent même qu’elle protègerait ! C’est un sujet débattu mais, compte tenu des très importantes épidémies que nous avons eu il y a quelques années, mon cabinet devrait maintenant être rempli d’asthmatiques, hors il n’en est rien.

La bronchiolite fragilise-t-elle les enfants ?


Oui parfois. Certains enfants font plus de bronchites parfois sifflantes (asthmatiformes  = comme de l’asthme) Mais asthmatiforme n’est pas asthme. C’est comme le « Canada Dry » qui ressemble au « Whisky » mais qui n’en est pas.
Ces enfants ont parfois une hyperactivité bronchique (HAB) déjà signalée, c'est-à-dire qu’ils toussent 3 semaines quand les autres toussent 3 jours. Il existe des traitements spécifiques pour ces situations. Ces traitements nécessitent des essais et tâtonnements mais, si la médecine était simple, les études ne dureraient pas 11 ans.

La bronchiolite est-elle plus fréquente ?

Je ne le pense pas, mais c’est difficile à affirmer car ce mot désigne selon les pays, des situations différentes. Le chauffage trop important des maisons générant un air très sec a peut-être contribué à aggraver des toux qu’on négligeait autrefois. Mais autrefois on avait la pneumonie, parfois double, de triste mémoire. Heureusement on ne doit pas choisir entre la peste et le choléra !

Comment humidifier?
Faire sécher du linge, mettre des serviettes éponges sur les radiateurs ou des tissus humides à terre si le chauffage est par le sol, cocotte minute qui siffle.

Les bols d'eau, non! c'est pour les poissons exotiques, ils sont encore pleins le lendemain matin donc inutiles.
L'idéal serait d'avoir un peu de buée sur les vitres. Le lendemain, aérez, cela assainit l'air et recolle le papier peint!

 Un bain, qui permet de respirer de l'air saturé en eau remplace très efficacement une séance d'aérosol et peut faciliter la kinésithérapie (donner le bain juste avant).


Puis-je sortir mon enfant malade ?
Oui naturellement. Il faut le couvrir s’il fait froid. C’était au temps des voitures à chevaux,  , qui versaient dans les chemins de terre, qu’on restait chez soi en attendant le Docteur qui venait à cheval faire sa « Docte visite »,    
et une ordonnance de soupe claire, une saignée ou des sangsues quand il n’avait pas recours au prêtre. Mais c’est fini maintenant. Les médecins ont des médicaments plus efficaces. Ils n’ont plus de chevaux et les voitures sont chauffées. Donc on peut sortir avec son bébé.




Image: http://surlezinc.blogs.com/bis/
Avec 2014ce type de véhicule, il n'est peut être pas judicieux de faire de longs trajets avec un enfant malade !




 Conclusion:
La bronchiolite est une maladie courante très contagieuse survenant par épidémies, souvent longue et fatigante  parfois préoccupante surtout chez les petits nourrissons.


Lors de ces situations critiques, rien n’est négligeable. Pour le traitement je dis souvent :
" L’humidification c’est 50 %, Les repas fractionnés 10 %, les soins du nez 5%, les bronchodilatateurs 5 %, les anti-inflammatoires 5%, et le temps qui passe fait le reste."

Mots clés Infection, Poumon, Bronchiolite, Nourrisson, Virus respiratoire Syncytial, métapneumovirus, rhinovirus  VRS,

Références :
ML. Everard:  Acute Bronchiolitis  and Croup. Pediatr. Clin.N Am.56(2009)119-133

J.V. Williams and col:  Humanmetapneumovirus and Lower Respiratory Tract Disease inOtherwise Heathy Infants and Children n Eng J Med 350;5 29 janv 2004 p443-450

B. Bommenel, V Gadjos: la bronchiolite du nourrisson. Pour la Science387 Janvier 2010 p42-49
                          
                                                       Mise à jour le 12/02/2015

         Retour au sommaire

23 commentaires:

  1. bonjour , c est toujours avec attention que je lis votre blog toujours aussi interessant ,le sujet de la bronchiolite m interesse d autant plus car mon fils de 10 mois a fait une bronchiolite il a y a un mois , et apres 2 semaines de repit depuis hier il presente les memes symptmes que le mois dernier ( je consulte mon medecin ce soir )
    est ce la premiere bronchiolite qui n etait pas finie ? ou a t il ete une nouvelle fois contaminé ?
    mon fils risque t il une fragilité des bronches ? est ce inquietant ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci Emilie pour votre gentillesse,

    Il me semble qu’on peut trouver dans cet article les réponses à presque toutes vos questions. Je ne peux pas vous donner de précisions à propos de votre fils.
    Je peux simplement indiquer que durant la mauvaise saison, il est fréquent de tousser. Les bronchiolites entrainent une immunisation le plus souvent protectrice, mais il y a tant de virus qui peuvent être en causes. Dans les suites d’une bronchiolite à VRS, lorsque les bronches ont été abimées, une infection par un virus gentil comme un rhino virus (il y en a une cinquantaine dans ce seul groupe plutôt responsable des rhumes), peut entrainer un spasme bronchique et simuler une bronchiolite. 10 mois est un âge où le bébé a perdu les anticorps transmis par la maman durant la grossesse et où il commence à peine à savoir fabriquer les siens. Il se défend donc très mal et comme il y a plein de virus qui circulent à cette période, c’est difficile pour lui. Mais rassurez-vous, nous sommes tous passé par là, et à 10 mois, on est plus costaud qu’à 5.
    N’oubliez pas que l’humidification de l’air est très importante, mais attention cela décolle les papiers peints (c’est une excellente méthode) et favorise les moisissures. Donc aérez régulièrement.

    RépondreSupprimer
  3. j ai pas de papier peint ! ( ca m a fait rire )
    merci de votre réponse , mon fils a encore la bronchiolite , mon medecin vient de m expliquer les meme choses que vous !
    emilie

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour docteur,
    Mon fils a deux et il a déjà eut bcp de Bronchioles dont deux ou nous avons du dormir 4 nuits à l'hôpital donc 8 nuits au total la première année, 2 autres ou après avoir fait l'aérosol chez le médecin, nous avons quand même du aller contrôler à l'hôpital s'il pouvait rester à la maison ou pas et heureusement ce n'était pas aussi grave que les autres fois et nous sommes rentrés.Autant chez le médecin comme à l'hôpital, ils nous donnent de suite le ventolin accompagné de son cousin (je ne me souvient pas du nom mais c'est le même push en orange). Donc maintenant je suis une professionnelle des Bronchiolite, ce qui me déplait car cela veut dire que mon fils en a bien trop souvent et sa souffrance me peine énormément. Vous avez dit que l'humidification est très importante surtout à cause des radiateurs, mais que fait-on lorsqu'un enfant à une Bronchiolite en plein été? Faut-il aussi humidifier? Ce que vous avez écrit est exactement ce que je fait et aussi ce que me prescrit son médecin mais n'y a-t-il une façon de prévenir la maladie? Chez nous c'est très petit et nous sommes trois, il fait donc très chaud à l'intérieur. En hivers nous n'allumons en aucun cas les radiateurs sinon nous suffoquerions et dès qu'il y a un courant d'air, c'est la grippe suivie de la broncho. Faut-il que j'humidifie mon appartement pendant tout l'hiver avec ou sans grippe? Et si l'appartement est déjà humidifier y-a-t-il qqch d'autre à faire? Et pour l'été? Je vous dit ça car en ce moment il est malade. Autre chose n'y aurait-il pas un vaccin de la grippe pour les enfants qui éviterai ce virus?
    Je m'excuse de vous posez des questions auxquelles vous avez déjà suffisamment répondu en haut, mais j'ai vraiment besoin de précisions car je vais commencer à travailler et si c'est comme les autres années je vais devoir manquer le travail beaucoup de fois pour soigner mon fils car à la crèche lorsqu'un enfant est malade, ils le renvoient à la maison et de toute façon dans ces moments la il ne veut que maman et maman se sent perdue de voir son enfant si mal.
    Merci d'avance pour tout et pour tous vos bons conseils publiés auparavant.
    Elisabete

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Elisabete,

    Votre enfant a des bronches sensibles sans doute fragilisées par une ou deux bronchiolites. Les bronchiolites sont rarement récidivantes mais elles sont suivies parfois par une période « d’hyperactivité bronchique » où l’enfant tousse plus longtemps (3 semaines au lieu de trois jours) et présente des signes proches de la bronchiolite (sifflements, crépitation).
    Pour ces situations il existe des traitements variés parfois préventifs si la situation y invite que votre médecin vous a déjà prescrits, qui ressemblent à ceux de l’asthme.
    Il faut savoir que ces situations s’améliorent durant la belle saison, ainsi qu’après l’âge de 3 ans voire 7 ou 8 ans pour les cas les plus difficiles. On dit que ces situations prédisposent à l’asthme mais dans mon expérience ce n’est pas souvent le cas.
    A propos de l’humidification, il faut être raisonnable : un bain remplace facilement une séance d’aérosols. L’été, ces situations sont plus rares ; l’hiver il faut quand même aérer un peu car sinon gare aux moisissures et le reste.
    Il n’y a pas de vaccin contre les bronchiolites. La recherche est en cours.

    Mais votre enfant va grandir et deviendra un formidable jeune homme en pleine santé.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour docteur
    mon bébé de 8 mois fait une bronchiolite sa fait une semaine et demi aprés une visite au pneumogue des enfant elle m'a préscrit albutol et alergozone et 5 séance de kiné mais la toux encore existe trop fortement merci de m'expliquer le cas de mon bb vraiment je suis trop fatigué

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Sarra:

    La bronchiolite est une maladie très éprouvante pour les bébés, mais également pour leurs parents.
    Je ne peux pas vous en dire plus à propos de votre enfant. Il faut retourner voir votre médecin, lui demander de vous expliquer ce qui se passe.
    Si la situation de votre bébé ou la vôtre est critique, demandez une hospitalisation de quelques jours.


    Voyez cela avec votre médecin: il vous connait, connait votre enfant et sera de bon conseil.

    Tout sera rentré dans l'ordre avant Noël.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Docteur,
    je suis tombee par hasard sur votre blog que jai trouvé tres interessant, tres bien expliqué.
    L'année derniere, mon fils (qui avait 9mois a lepoque), a ete hospitalisé car on n'avait aps su lui diagnostiqué une bronchiolite.Resultat: 2 jours d'hospirtalisation avec infection pulmonaire (javais quand mm consulté 2 medecins differents car je soupconnais la bronchiolite).

    Depuis 2 semaines, il traine une rhino 'selon le docteur), il a ete mis ss antibio car bcp de fievre, on lui a diagnostiqué une gastro ds un 1er tps dailleurs.
    Rebelotte, ce matin , 39 de fievre, cela fait 2 nuits quil ne dort pas bien.Est ce que les medecins peuvent se tromper en diagnostiquant une simple rhino sur infectee a la place dune bronchiolite?Je minquiete car cela me fait penser a notre malheureux episode de l'annee derniere.

    merci pr vos conseils
    STEPHANIE

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour et merci Stéphanie.
    Votre inquiétude est bien légitime et votre mot soulève 2 questions:

    1 Les médecins peuvent-t-ils se tromper en diagnostiquant une rhino à la place d'une bronchiolite ?

    La réponse est nuancée: Les médecins peuvent bien sûr se tromper sur n'importe quel diagnostic y compris la bronchiolite.
    J'ai passé 15 ans à travailler dans les hôpitaux et je n'ai compris qu'en m'installant ce qu'était une bronchiolite, à l'occasion d'une épidémie effroyable il y a une vingtaine d'année.
    Maintenant je sais. Ce que l'on sait semble facile. Mais je ne sais pas bien la médecine des gens de plus de 40 ans.
    Les médecins généralistes doivent tout savoir de 0 à 110 ans. Ce n'est pas possible.

    Pour un pédiatre, la bronchiolite ce devrait être facile. Pédiatre c'est un métier.


    Il faut ajouter que les rhinovirus responsables des rhinopharyngites donnent aussi parfois des bronchiolites. Et les enfants qui ont eu une bronchiolite répètent parfois leurs symptômes à l’occasion d’un simple rhume.

    Donc c’est très difficile pour les médecins, même les pédiatres !

    Actuellement en Auvergne (Déc. 2010) sévit une très importante épidémie de rhinopharyngites avec des enfants qui toussent, ont les tympans un peu rouges, le nez sale, mangent peu. Ma crainte est que parmi ces enfants se glisse une véritable bronchiolite à Virus respiratoire syncithial. L’erreur n’est cependant pas très grave car cette maladie ne nécessite pas non plus d’antibiotiques. Mais c’est une maladie longue et éprouvante, d’autant plus qu’on n’est pas préparé.

    2 Les médecins ont le droit à l’erreur ?

    OUI,les médecins ont le droit à l’erreur.
    Beaucoup d’erreurs ne sont pas graves.
    La médecine est très difficile. Depuis que les gens sont très exigeants et ne font plus confiance, le nombre d’étudiants en médecine a diminué. Si ça continue, il n’y a aura plus de médecins.

    Si vous êtes inquiète revoyez votre médecin. Éventuellement prenez l’avis d’un pédiatre en utilisant le « bouche à oreille »

    Votre petit va guérir. Et vos craintes s’apaiseront.

    Bonnes fêtes de fin d’année.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Docteur,
    Votre blog m'a éclairée et je vais me risquer à sortir malgré la furie de Noël pour aller acheter un humidificateur d'air.
    Ma fille a 6 mois et est malade depuis 1mois maintenant. Le médecin traitant avait juste prescrit de la kiné au début. 1 semaine plus tard sans résultats convaincants, il a ajouté un antibio. Elle a été mieux 2 jours et tout est reparti de plus belle. Le pédiatre l'a mis sous célestène pdt 5 jours + ventolin + flixotide et toujours kiné.
    Aujourd'hui au bout d'une semaine de ce nouveau traitement, je ne vois toujours pas d'amélioration, elle tousse toujours, siffle et est toujours prise des bronches.
    Je ne sais plus quoi faire... J'ai l'impression de la persécuter avec les lavements de nez, la kiné, la chambre inhalatoire.... Elle ne sourit quasiment plus...
    Nous habitons une vieille maison humide, cela peut-il avoir un lien ? J'ai une autre fille de 3 ans qui elle aussi traîne souvent de longues bronchites.
    Merci de m'avoir lu, ça soulage un peu d'en parler.
    Bérengère

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Bérengère,

    Les bronchiolites sont parfois durables. Après la période initiale de 12 jours dans le cas d’un virus respiratoire syncithial, peut survenir une surinfection bactérienne (antibiotiques), une inflammation inhabituelle des bronches (Celestène) un encombrement persistant (humidification et kinésithérapie) ou encore une « hyperréactivité bronchique » qui reproduit les même symptômes que la bronchiolite. Les bronches régissent par un spasme, une inflammation une sécrétion excessive à la moindre agression.

    L’humidification reste toujours utile. Les humidificateurs coûtent cher. Il faut prendre le modèle le plus rustique. Les analyseurs d’humidité sont rarement fiables. En faisant sécher du linge ou des serviettes éponges, bouillir de l’eau, on a un résultat assez proche.

    Par ailleurs, surtout dans les vielles maisons humides, il faut faire la chasse aux acariens qui adorent la chaleur et l’humidité. Ils se nourrissent de peaux mortes qui viennent de la desquamation de nos cellules et s’accumulent dans nos lits, dans les coutures des matelas, les couvertures, les tapis etc.…
    Ils peuvent agresser les bronches des petits même en l'absence d'allergie prouvée, me semble-t-il.

    Les acariens détestent le gel aussi est il efficace de vider la maison quand il fait très froid. Puis on brosse, tape secoue, la literie qui s’assainit. De même avec les peluches dont il faut limiter le nombre.

    Il existe des bombes anti acariens assez couteuses, alors autant profiter du froid qui actuellement est gratuit !

    Votre médecin vous aidera et votre petite fille de 6 mois va guérir très bien.

    Bonnes fêtes de fin d’année

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour ! moi j'ai un autre soucis avec mon petit garçon de 7 mois qui en est à sa 4 émes bronchiolite. On ne s'en sort plus. En plus de ça on lui a fais uns PHmétri car il régurgiter beaucoup et le resultat c qu'il a un taux d'acidité de 10 %, on ne sais plus quoi faire avec mon époux il est toujours malade et on se demander si c'était pas son reflux qui lui provoquer c bronchiolite.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Anonyme,

    La situation de votre enfant est classique et bien connue des pédiatres. C’est probablement une « hyperactivité bronchique ». Votre enfant a probablement des bronches très sensibles, peut être au décours d’une bronchiolite. A l’occasion d’une banale rhinopharyngite, il peut tousser et siffler comme lors d’une bronchiolite car les bronches se resserrent (spasme bronchique). La toux favorise le reflux et le reflux irrite les bronches. Les traitements ressemblent à ceux de l’asthme auquel on ajoute celui du reflux.
    Les pédiatres connaissent cela parfaitement et vont vous aider.
    Dans tous les cas évitez les nids à poussières et à acariens comme les peluches inutiles, les couvertures, la plume, les tapis. Ayez un matelas en mousse et une couette.

    La situation est souvent meilleure l’été et de toute façon s’améliore après la marche pour le reflux et après 2 ou 3 ans pour les bronches.

    Votre petit garçon sera bientôt un grand garçon formidable.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour
    Mon petit garçon de 6 mois et demi tousse bcp depuis lundi (soit 4 jours) et a de la fièvre également (modérée au début, et est monté à 39 et plus depuis mardi soir)/ Mon pédiatre étant absent cette semaine, je l'ai amené chez le généraliste mercredi matin, qui a diagnostiqué une bronchite et a prescrit amoxicilline, doliprane et célestène 4 jours. Mon bébé recrache tous ses médicaments, a vomi le célestène ce matin, et a une respiration de plus en plus sifflante, crépitante. Il est visiblement gêné pour respirer, en particulier le soir, et a passé de très mauvaises nuits. J'ai donc rappelé le généraliste, qui a remplacé les médicaments (sauf doliprane que je lui donne en suppositoires) par un aérosol de beclospin 400 mcg/1ml, sans même le réausculter.
    J'ai une confiance très relative dans mon généraliste, et surtout, ce traitement me semble très fort. D'un autre côté, mon bébé est très gêné, et semble de plus en plus fatigué. Il tousse bcp et pleure après ses biberons, voire il vomit, crépite de plus en plus, je ne sais plus trop quoi faire....
    Merci pour vos conseils, votre site est très bien fait.

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Anonyme,
    Il s'agit typiquement d'un problème personnel
    Je ne peux pas répondre à votre question car la médecine n'est pas facile quand on voit les malades, elle est impossible sur internet. Trouver rapidement un médecin en qui vous avez confiance ou allez à l'hôpital le plus proche

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Docteur,
    Ma petite fille de 14 mois vient de faire une bronchiolite .Elle a été hospitalisée quelques jours.
    C'est une enfant qui est gardée en crêche donc au milieu de beaucoup de microbes. J'ai proposé à ma fille de la garder quelques jours, étant disponible, mais je me demande si je pourrais lui faire prendre l'air, si il fait un froid sec et un beau soleil, ou si ce n'est pas recommandé ?
    Merci pour votre réponse.
    Fanou

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Fanou

    Prendre l'air est toujours recommandé. Il faut être bien couvert. Les petits craignent vite le froid.
    Cependant l'air très froid peut sur des bronches sensibles, entrainer des accès de toux. Si c’est le cas, on raccourci la promenade.
    Bonne promenade et bonnes fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour,
    Mon fils de 14 mois est déclaré asthmatique du nourrisson. Il a fait 7 bronchiolite. Le médecin lui a donc préscrit un traitement de fond, qui est une inhalation de béclométasone deux fois par jours. Cela fait un mois et depuis plusieurs jours, nous avons l'impression qu'il dort moins bien du fait d'angoisse. Il avait déjà fait ça vers 8 mois mais c'était l'angoisse de séparation. La on sent vraiment des angoisses. Depuis deux hier, il a une otite. Il ne mange pas beaucoup, s'hydrate mais ne dort pas. J'ai lu que les effets indésirables du médicament pouvait faire cela. Nous pensons à acheter un humidificateur d'air pour sa chambre.
    Je suis vraiment perdu, inquiet.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Anonyme
    La situation de votre enfant est courante. Le fait de tousser est fatigant, plus qu'angoissant.
    Ce sont sans doute les parents qui sont les plus angoissés
    L'asthme faisant suite à une bronchiolite est heureusement passager. Les corticoïdes inhalés sont bien supportés et ne génèrent pas d'angoisse aux doses habituelles.
    Un humidificateur peut être utile, si les méthodes simples ne sont pas efficaces. Il faut prendre un modèle très rustique et un minuteur. Les options que l'on vous fera miroiter sont chères et sans intérêt.
    Rassurez vous. Cela tranquillisera votre enfant qui saura passer ce cap comme tant d'autres avant lui

    RépondreSupprimer
  20. Bonsoir Dr, je découvre votre blog avec plaisir. Il est très instructif. Mon fils a 17 mois et fait des bronchiolite à répétition depuis qu'il a 3-4 mois toute l'année sauf en été. Il est entré à la crèche en septembre dernier et n'a pas arrêté d'enchaîner les bronchiolite et les otites. Une fois l'otite guérie et Comme il toussait pas mal la nuit, suite à votre blog on a opté pour un humidificateur qui semble soulager sa toux. Mais je le demande si l'humidificateur ne favoriserait pas les acariens et autres moisissures (même si on aére) qui pourraient générer des allergies respiratoires?

    RépondreSupprimer
  21. bonjour, notre fils vient de faire sa huitième bronchiolite depuis fin mars nous saturons car ni les crèches ni les assistantes maternelles n'acceptent de le prendre c'est a se demander si le rôle d'information et de prévention des médecins est constamment respecté. il faut savoir que tout médecin au courant d'un manquement d'un confrère se doit de réagir car cela peut s'apparenter a de la complicité de mise en danger de la vie d'autrui.

    Le fait de traiter les symptômes et non la cause rends les médecins spectateurs alors que les parents attendent du résultat. donner des leçons en disant que la meilleur chose a faire est d'attendre est facile pour vous d'autant plus que vous n'assumerez pas la mise en place de ces conseils.

    Un spécialiste reconnu pneumopédiatre m'a dit ce mois que la solution de garde ce n'est pas son problème. Et bien si c'est votre problème si vous faites un certificat disant que les parents doivent être auprès de l'enfant.

    Le jour ou le code de déontologie sera appliqué faites le moi savoir. En attendant sur les 5 médecins que consulte mon fils sans compter les remplaçants, aucun n'a appliqué ce code qui est le fondement du métier. Un père bien dégouté de la médecine.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Bernadette
    Les bronchiolites a répétitions ne sont pas toujours infectieuses, il s'agit souvent d'une hyper réactivité bronchique. Le traitement est proche. L'humidification est importante. Bien sur c'est favorable aux acariens donc il faut aérer. On choisit la solution la meilleure pour l'enfant dans l'immédiat. La relation entre hyperactivité bronchique est assez floue. Tout cela est décrit dans l'article.
    C'est dur d'être un bébé et pas facile d'être parents

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Unknow

    Votre message traduit la détresse de certains parents devant cette situation.
    Que répondre ?
    IL n'y a pas de traitement spécifique de cette maladie comme souvent pour las maladies virales. On ne peut traiter que les symptômes et non la cause, c'est parfaitement exact mais nous n'y pouvons rien.
    L'information, vous en avez une bonne partie si vous avez lu cet article et tous les commentaires.
    La garde des enfants ni la législation des crèche ne sont du ressort des médecins.
    Si vos cinq médecins ne connaissent pas le code de déontologie, choisissez le meilleur et gardez le.
    Changer de médecin implique de tout expliquer à nouveau. Garder le même médecin, c'est lui permettre de vous connaitre vous et votre enfant, de vous expliquer au fur et à mesure la situation et de trouver par essais successifs le meilleur traitement.
    La médecine n'est pas une Science mais un Art

    RépondreSupprimer

Pour envoyer un commentaire: Sélectionnez le profil. Ecrire votre commentaire, visualiser si besoin (aperçu). Cliquez sur Publier Le commentaire sera publié après lecture par le Dr Gamin

English, German welcome 日本語は難しいです